Accéder directement au contenu

Mixes/Compilations

E-40 : The Early years

"My voice gon’ stick out like a turd on a punch bowl"

Tibo BRTZ, le 14 juillet 2017

Le vétéran de Vallejo n’est pas prêt de raccrocher les wagons. 28 albums solos, plus d’une dizaine en collaboration, des featurings innombrables… Earl Stevens fêtera bientôt ses 50 ans, c’est l’occasion de faire un petit retour sur ses débuts.

Depuis Mr Flamboyant en 1991, les albums se succèdent, la légende s’écrit, et bien au-delà de la musique : E-40 a animé une émission de radio, lancé une chaîne de fastfood, investi dans Microsoft, acheté un nightclub, créée son propre vin, sa boisson énergisante, publié des livres, joué dans des films, et bien d’autres choses encore, mais sans jamais lâcher le micro.

Une carrière aussi riche serait bien difficile à résumer en un malheureux mix, alors on a choisi de se concentrer sur les débuts, plus précisément la première décennie musicale d’Earl Stevens : de 1991, quand il vendait ses cassettes à l’arrière de sa voiture, jusqu’à 2000, date à laquelle est sorti Loyalty & Betrayal, son 7ème effort en solo. Pendant cette période, l’Ambassadeur de la Bay a déjà pressé 2 albums avec son groupe The Click (Down & Dirty en 92 puis Game Related en 95), a été invité sur plus de 60 titres, et ramené à la maison 2 disques d’or (The Hall of Game en 96 et The Element of Surprise en 98) et un de platine (le classic des classic In a Major Way, en 1995). En une seule petite décade, son label Sick Wid It Records a sorti pas moins de 30 projets, dont les solos des membres de The Click, (c’est à dire son cousin B-Legit, ses frère et sœur D-Shot et Suga T), mais aussi des albums de Little Bruce, Celly Cell, Playaz Tryna Strive, The Mossie, A-1, The Funk Mobb... Fonzarelli a fait briller Vallejo, en supervisant ces projets d’artistes quasiment tous originaires de la ville.

Au-delà de ces chiffres particulièrement impressionnants, E-40 fascine par sa capacité à imposer son style très personnel, que ce soit au niveau de son incroyable vocabulaire, ou de son flow inimitable, reconnaissable instantanément. On l’aurait parfois comparé à un Woody Wood Pecker sous crack, d’après son cousin B-Legit. Quand un journaliste de The Fader lui parle de cette époque, l’intéressé évoque sa voix faisant le son « d’une merde tombant dans un saladier de punch ». Earl sait se différencier, et faire prospérer ce qu’on appelle aujourd’hui un buzz. Il encaisse les critiques et exploite sa notoriété naissante, en négociant finement un deal avec Jive, qui lui assure une rentabilité maximum sur ses projets.

Tout en reconnaissant l’influence des légendes du pimp rap comme Too $hort, Mac Mall, Mac Dre ou Dru Down, il se connecte avec des artistes bien au-delà de la Bay Area : ses featurings vont de Sacramento à Los Angeles, mais aussi Memphis et New Orleans. Il est l’un des pionniers du rapprochement entre la west coast et le sud, en featant Master P ou Gangsta Boo, par exemple. Fonzarelli réussit à allier une ouverture impressionnante pour l’époque, avec un sens de la famille inébranlable, faisant systématiquement travailler ses proches. Son fils Droop E apparaît rapidement dans ses albums, aujourd’hui il produit pour son papa. Les producteurs des tous premiers opus (Mike Mosley, Studio Ton, Bosko, Rick Rock, Ant Banks,...) ne sont jamais bien loin, et certains collaborent encore régulièrement avec Fortywater.

Si en 1991, le flow d’E-40 divise, il est à l’aube du 21ème siécle un MC respecté à travers tout le pays, et un businessman accompli. Une étape parmi d’autres, dans la longue carrière de Charlie Hustle.
Voici donc un échantillon de la musique d’E40, de 1990 à 2000, en solo, en groupe ou en feat.


Si vous voulez en savoir plus sur E-40, nous vous conseillons cet excellent ouvrage de Pure Baking Soda et Hector de la Vallée, publié chez Cooking by the Book : E40, THE STEVENS FAMILY


Liste des titres :

  1. Intro
  2. E-40 - Mr. Flamboyant
  3. E-40 - Da Bumble
  4. B-Legit - Way Too Vicious feat. E-40
  5. Spice 1 - Can U Feel It feat. E-40
  6. The Click - Wolf Tickets
  7. The Click - Mic Check
  8. C-Bo - 40 & C-BO
  9. E-40 - It’s On, On Sight feat. C-Bo
  10. E-40 - Rappers’ Ball feat. Too Short & K-Ci & Jojo
  11. E-40 - 1-Luv feat. Levitti
  12. Spice 1 - Mo’ Mail feat. E-40
  13. E-40 - Captain Save A Hoe feat. B-Legit, D-Shot, Suga T & The Click
  14. Luniz - I Got 5 On It (Remix) feat. Dru Down, Richie Rich, E-40, Shock G. & Spice 1
  15. E-40 - L.I.Q
  16. E-40 - Nuttin Ass Nigga
  17. E-40 - Dusted ’N’ Disgusted feat. 2 Pac, Spice 1 & Mac Mall
  18. 2Pac - Ain’t Hard 2 Find feat. B-Legit, E-40, Richie Rich, D-Shot & C-Bo
  19. E-40 - Million Dollar Spot feat. 2Pac & B-Legit
  20. E-40 - My Hoodlums & My Thugz feat. WC & Mack 10
  21. Ant Banks - Can’t Stop feat. E-40 & Mack 10
  22. E-40 - Nigga Shit feat. Mack 10, The Click & Levitti
  23. E-40 - Where The Party At feat. Kaveo, Mossie & Young Mugzie
  24. E-40 - Get Breaded feat. Sauce Money & Fat Joe
  25. E-40 - Nah, Nah feat. Nate Dogg
  26. T.W.D.Y. - Game Shooters feat. E-40, Mac Shawn & Too $hort
  27. The Click - Old School
  28. E-40 - I Like What You Do To Me feat. B-Legit
  29. E-40 - Broccoli
  30. E-40 - My Drinking Club feat. Young Mugzi & Levitti
  31. E-40 - Smoke ’n’ Drank
  32. E 40 - Yay Deep feat B-Legit & Richier Rich
  33. Celly Cel - 4 Tha Scrilla feat. E-40 & B-Legit
  34. E-40 - Sideways feat. B-Legit & Mac Shawn
  35. Master P - Get Your Paper feat. E-40
  36. E-40 - It’s All Bad feat. Lil E
  37. 918 - Freakshow feat. E-40, B-Legit & Levitti
  38. E-40 - Sprinkle Me feat. Suga T
  39. Celly Cel - It’s Goin Down (Remix) feat. E-40, Rappin’ 4-Tay, B-Legit & Mack 10

Mix et illustrations : Tibo BRTZ


VENEZ DISCUTER AVEC NOUS SUR
FACEBOOK ET TWITTER :-)