Accéder directement au contenu

Chroniques

TGOD Mafia Rude Awakening

Retour aux sources du mal

Pierre Leskurrrrt, le 16 juin 2016

TGOD Mafia : Rude Awakening qu’est-ce que c’est ? C’est Juicy J, Wiz Khalifa et TM88 réunis sur un album de 16 titres.

Je n’attendais pas spécialement cette sortie, le juicy J post three 6 mafia faisait de moins en moins rêver, Wiz khalifa ça ne m’a jamais vraiment accroché. Quand à TM88 ce membre de la 808 mafia ne fait pas partie de mes producteurs préférés. Et puis tu vas sur rapgodfather.com, tu chopes l’album, tu lances l’écoutes et là....

Et là tu te rends compte que les trois squelettes avec leurs lunettes de soleil ne se sont pas moqués de toi. Ils nous ont pondu un vrai album horrorcore à mi-chemin entre les sonorités de Memphis d’antan et les bangers actuels d’Atlanta.

TM88, qui produit tout l’album a sûrement dû faire quelques incantations afin d’aspirer l’âme de DJ Paul. C’est simple, tous les sons d’ambiances du style "mamamamafia" et "yeah oh, yeah oh" sont présents durant tout l’album et satisferont les plus nostalgiques de la mafia trois 6. Mais TM88 ne fait pas que dans le clin d’oeil à l’âge d’or de memphis, il apporte aussi sa touche géorgienne au projet, les grosses basses et les sonorités "trap" donnent au projet une atmosphère pesante, suintante et puante. Un vrai projet vaudou fraichement sorti d’un marécage.

Juicy J, est très très chaud sur cet album, il est omniprésent, fait tous les refrains et continue de justifier à quel point le temps n’a aucun impact sur son rap. Et putain, ça fait du bien de le réentendre rapper sur des prods horrorcore, on est à des années lumière des revival de Memphis façon Raider Klan et autres Bones ou $uicideboy$, là c’est du Three 6 Mafia revisité et adapté au rap d’aujourd’hui. En bref, c’est du c’est comme ci le Juicy J des débuts avait fusionné avec celui des "Rubbabands Business".

Wiz Khalifa, quant à lui, se contente de rapper le deuxième couplet de chaque morceau, il est efficace mais n’étonne jamais. Il est complètement effacé par Juicy J. Mais permet tout de même de souffler entre deux interventions du juteux J.

Il n’y a qu’un seul invité sur l’album, notre grand frère de rappeur préféré : Project Pat. Il intervient sur un morceau, et fait ce qu’on attend de lui,
il déverse son flow dont lui seul a le secret et balance des "project patoooo" tout au long de son couplet.

Au final TGOD Mafia : rude awakening est un album très pertinent, un bon mélange entre le rap de Memphis et celui d’Atlanta, qui tournera dans mon casque tout l’été sans forcer.



VENEZ DISCUTER AVEC NOUS SUR
FACEBOOK ET TWITTER :-)