Accéder directement au contenu

Focus

Wicca Phase Springs Eternal

De la pop punk à l’emo trap

Dirt Noze & KallMeTheDoctor, le 1er juin 2017

Fondateur de la Goth Boi Clique et ancien chanteur du groupe Tigers Jaw, Adam McIlwee, derrière son alias Wicca Phase Springs Eternal, est un des piliers de la scène goth rap.

La Goth Boi Clique, avec son concept « goth rap » (qu’elle partage avec Black Kray et son Goth Money Records) et ses influences issues de la scène emo rock, a un statut particulier dans ce monde en mouvement perpétuel qu’est le hip-hop contemporain. Wicca Phase Springs Eternal (WPSE) a, quant à lui, une place à part au sein même de cette équipe atypique. Car si beaucoup de membres de la Clique jonglent allègrement entre rap et influences rock en s’amusant à brouiller les pistes, Wicca, lui, déclare franchement ne pas faire de rap et vient réellement de la scène rock où il s’était déjà fait un nom avec son groupe Tigers Jaw, avant de se lancer en solo dans l’aventure du rap « alternatif » autour de 2012.

La musique de Wicca peut déstabiliser un temps le fan orthodoxe de rap tant celle-ci n’a plus grand chose de hip-hop. Mais en insistant un peu, sa voix grave et lourde ainsi que ses mélodies très personnelles sauront petit à petit se faire apprécier des plus curieux.


Le parcours d’Adam McIlwee

Adam McIlwee

Né le 11 mars 1989 à Scranton (Pennsylvanie, USA), Adam McIlwee est issu de familles écossaise et polonaise installées dans la région depuis plusieurs générations. À 7 ans, il commence à jouer du piano, et un an plus tard, de la guitare. Très jeune, il rêve déjà de devenir chanteur dans un groupe. Rapidement, il crée son premier groupe de rock, Closed Mouth, alors qu’il n’a que 13 ans. Après la séparation de ce dernier, il récidive en créant d’autres groupes de hardcore comme Green Chair, Bad Seed ou encore Captain. Nourri au punk rock et dérivés (Blink 182, The Casualties, Operation Ivy, Face To Face, NOFX, MxPx…), il lance, mille et une tentatives plus tard, Tigers Jaw, alors âgé de 14-15 ans, en compagnie de son ami Ben Walsh. Ensemble, ils réalisent leur rêve en signant sur un label local, sortent 4-5 albums et partent en tournée dans le nord-est des Etats-Unis à Philadelphie, en Virginie-Occidentale, dans l’Ohio, à Boston et même au Royaume-Uni.

Malgré la popularité du groupe, Adam pense avoir fait le tour de la question en atteignant son objectif : signer son groupe sur un label. Il estime qu’il est temps de passer à autre chose. Ainsi, il quitte son groupe afin de pourvoir gérer son temps comme bon lui semble, d’explorer de nouveaux horizons et de prendre une nouvelle direction artistique. C’est donc dans cette optique qu’il décide de s’intéresser à la pop électronique au sens large, et plus particulièrement à Twin Shadow, New Order, et The Smiths. Toutefois, le déclic reste la prestation live de Gordon Voidwell, à l’occasion d’une soirée Halloween vers 2009, et qui lui rappelle Prince. Une sorte de vision. Sans même le savoir, cet événement marquera pourtant le début de l’aventure Wicca Phase Springs Eternal.

Adam McIlwee en solo (2016)

La mue de Wicca Phase

On voyage alors dans l’espace et le temps avec la musique de Wicca. De ses premiers essais électro pop sous le nom de Wicca Phase Springs Eternal, il ne reste plus grand chose aujourd’hui, si ce n’est #FEB13, un album sorti début 2013 et entièrement produit par Fantasy Camp. Album de la mutation et champ d’expérimentations, WPSE y fait cohabiter des influences aux origines très variées, de l’IDM à la new wave, avec des relents de trap et de cloud rap. Comme sur le morceau Magentagram (Boss Level Version) qui semble concrétiser la rencontre fantasmatique entre un Ian Curtis en phase dépressive et un Aphex Twin en pleine montée d’acid.

Cold Hart / Jayyeah

Poursuivant sa mue, Adam croise le chemin de JAYYEAH, aka Cold Hart, (connu grâce à ses beats pour Lil B et ancien membre de la Team SESH de Bones - on en parlait ici) en se promenant sur Tumblr. Tout de suite, il tombe sous le charme de ses instrumentales witch house et les deux compères se lient d’amitié. Début 2014, Adam marque un tournant dans la carrière de Wicca Phase grâce aux sorties successives de deux EP produits par des musiciens issus de la team SESH, Missing Child en collaboration avec le producteur Greaf et Outside Yr Window, avec Jayyeah. Ces deux projets apporteront véritablement le son de Wicca Phase Springs Eternal, soit l’introduction des samples de guitare sur des rythmiques issues de la trap (Night Bae, My Naomi, Like Ice). Un support idéal pour que WPSE y pose sa poésie romantique de sa grosse voix lourde et grave, entre rap et chantonnements nostalgiques. Au niveau du flow, mais aussi de son style d’écriture, on reste en effet plus en territoire rock que dans une tradition hip-hop. Wicca répète d’ailleurs en entretiens qu’il ne fait pas de rap, même s’il s’en inspire.

Nedarb Nagrom

Bien qu’il n’en fasse à priori pas officiellement partie, Nedarb Nagrom reste un des personnages ayant joué un rôle important dans la création de la Goth Boi Clique. C’est en effet la rencontre d’Adam avec le polyvalent producteur, rappeur et chanteur originaire du Wisconsin, qui changera tout. C’est bien ce dernier qui le présentera au label ThraxxHouse et ses deux fondateurs, Mackned et Key Nyata, qui apporteront à la clique une structure et agrandiront le roaster. Il fera également la connexion avec Lil Tracy et Horse Head, aujourd’hui deux piliers du groupe. Si le style très mélodique d’Adam a certainement influencé ces derniers, la fréquentation de ces rappeurs a inévitablement influencé son approche artistique.

Bref, sans Nedarb, toutes ces connexions ne se seraient probablement jamais faites. Il est bien l’homme-clef derrière la création de la Goth Boi Clique composée, à ce jour, de Cold Hart, Døves, Horse Head, Jpdreamthug, Lil Peep, Lil Tracy, Mackned, Official, Wicca Phase Springs Eternal et Yawns.


Rap emo à la sauce rock

S’il semble effectivement être plus dans la continuité du cloud rap de Clams Casino, on peut difficilement ne pas faire le rapprochement avec le rap indépendant comme on pouvait en faire autour de 2000 sur le label Anticon (Why ?) ou Mush Records (cLOUDDEAD). Malgré une forme très différente, on y retrouve cette même volonté de défricher un rap très inspiré par le rock et la folk.

Il est difficile en général, et surtout avec ces scènes bouillonnantes dont les acteurs se mélangent et s’inspirent sans cesse les uns les autres, de déterminer qui est à l’origine d’un style. Mais, à l’écoute de ses premiers projets solo de 2012 et 2013, on peut aisément s’accorder sur l’importance de l’influence qu’a eu Wicca Phase sur le rap emo à la sauce rock. De là à en faire le grand inspirateur de cette scène et de la galaxie GBC il n’y a qu’un pas. En effet, on retrouvera plus tard nombre de ses gimmicks mélodiques dans les flows de Lil Peep, Horse Head et compagnie.

Wicca Phase Springs Eternal

“I could release a song every day, and some people might think they would want that, but the quality of that work isn’t going to be as good (…) At the same time, I think it’s really hard to keep people’s attention, so sometimes you need to give them what they think they want even if you know it’s not in everyone’s best interest.”

Wicca Phase Springs Eternal sur 1833.fm

Dans un entretien accordé en 2015 à 1833.fm, WPSE faisait part de sa méfiance envers cette habitude imposée par l’époque aux musiciens de sortir des projets très régulièrement, et depuis il semble s’être écouté car il a considérablement freiné sa cadence. Il s’est écoulé un an entre son album phare Secret Boy (début 2016) et Stop Torturing Me (début 2017). Une année au cours de laquelle il n’a réalisé que She Doesn’t Believe In Thelema, un très bon EP, mais qui ne comporte que deux titres. Soit une éternité dans ce monde du rap qui nous a habitué à un rythme de sorties effréné. Wicca se fait désormais désirer, mais la qualité, elle, est bien au rendez-vous et chaque titre sorti est désormais indispensable à sa discographie, qu’il a le bon goût de sortir régulièrement sur galette vinyle.


Discographie sélective

Une sélection de cinq albums pour entrer dans l’univers du chanteur à la mèche.

#FEB13 (2013)
Premier projet solo de Wicca encore trouvable aujourd’hui, entièrement produit par Fantasy Camp et aux sonorités très electro pop, entre new wave et cloud rap expérimental.
- #FEB13 sur Bandcamp


Døves Cry Springs Eternal (2015)
Une collaboration très réussie entre Wicca et son ami le rappeur/producteur Døves, qui représente certainement l’aile la plus emo de la Goth Boi Clique. Un des meilleurs projets aussi bien de l’un que l’autre de ces deux compagnons de routes.
- Døves Cry Springs Eternal sur Bandcamp


Secret Boy (2016)
Réalisation phare de Wicca, Secret Boy est son premier album officiel et un de ses projets incontournables. C’est LE projet qui l’a réconcilié avec ses anciens fans de Tigers Jaw. Cerise sur le gateaux, on peut encore aujourd’hui le trouver en vinyle.
- Secret Boy sur Bandcamp


She Doesn’t Believe In Thelema (2016)
C’est un projet très particulier car il a été entièrement produit par le groupe new-yorkais Brand New. Deux titres à la fois doux et intenses, qui s’éloignent du hip-hop mais INDISPENSABLES. Ce court album marquera peut-être le renouveau des collaborations rap-rock, bien plus sérieuse que Twitsted Transitor.
- She Doesn’t Believe In Thelema sur Bandcamp


Stop Torturing Me (2017)
Wicca revient aux affaires début 2017 avec ce EP aux productions très rock, plus nerveuses qu’à son habitude et bardées de guitares post punk, concoctées par Horsehead.
On en parlait récemment ici.
- Stop Torturing Me sur Bandcamp


Texte : KallMeTheDoctor & Dirt Noze
Pochette : Dirt Noze



VENEZ DISCUTER AVEC NOUS SUR
FACEBOOK ET TWITTER :-)