Accéder directement au contenu

Albums/mixtapes

Nacho Piccasso Lord Of The Fly

Les débuts de Cunt Eastwood

Date de sortie : 13 janvier 2012

Jocelyn Anglemort, le 22 mars

Entre 2011 et 2012, Nacho Picasso et le duo de producteurs Blue Sky Black Death décident de s’associer pour donner naissance à une formidable odyssée en 3 actes : Lord of the Fly, For The Glory et Exalted. Dans cette réinterprétation crasse et débauchée de la Grèce Antique, le rappeur de Seattle se projette en plein Mont Olympe, bien décidé à jouir de tout ce que notre Monde a à offrir : orgies, ripailles, stups et autres perversions.

Nacho façonne ici une mythologie moderne, démolissant les nobles icônes et érigeant les rebuts en héros. De leur côté, les BSBD sont alors au sommet de la vague cloud qui s’abat à ce moment sur le rap US, explorant sans cesse de nouvelles frontières sonores en fusionnant musique électronique, ambiant et inspirations sudistes pour de divines envolées. Tels les nuages qui entourent le sommet de la montagne, l’osmose est totale. Les longues nappes éthérées, les beats lents et suaves – indéniable influence de DJ Screw – et la richesse des drums et des synthés permettent de briser la monotonie du flow asthénique d’un Nacho qui, cuit par les excès, n’a plus qu’à laisser glisser son sens affuté du storytelling. La grande force du rappeur réside en effet dans l’étendue de son imaginaire et sa capacité à réunir les références : se mélangent ainsi culture nerd, déviances sexuelles, connaissances culinaires et name dropping pointu.

Profondément grossiers, arrogants et misogynes, les textes de Nacho sont de perpétuelles blagues graveleuses que les stoners se racontent entre deux lignes. Galvanisé par les psychotropes, l’univers rappelle celui de William S. Burroughs - à qui Nacho rend d’ailleurs hommage avec le titre Naked Lunch - rempli de monstres pervers dégoulinants, de drogues synthétiques et d’hommes à nichons et à la gâchette facile.


VENEZ DISCUTER AVEC NOUS SUR
FACEBOOK ET TWITTER :-)