Accéder directement au contenu

Brèves

Ghostemane En attendant HEXADA...

You think I worship Satan ? Bitch I am a Thelemite

Mugen le druide, le 22 juin 2017

Comme les $uicideboy$ avant lui, Ghostemane à récemment partagé la scène avec Pouya et Fat Nick le temps d’une tournée. Sa cote qui avait déjà commencé à bien monter a encore passé un cap grâce à cette nouvelle exposition...

Ces derniers mois, il s’est montré particulièrement actif, notamment avec de nombreuses collaborations. 1000 Rounds avec Pouya, Sea Sick avec Fat Nick, et l’excellent Death By Dishonnor en compagnie de Pouya, Shakewell et Erik The Arcitect. On pouvait aussi le retrouver sur l’EP de Wavy Jones avec Chxpo sur le titre Mirror Mirror. Toutes ces collaborations sont le signe évident que son nom circule de plus en plus dans la scène underground, et il faut avouer que partout où le bougre vient poser ses rimes et son flow incisif, on le remarque.

Mais si ces collaborations, bien que toutes de très bonne qualité, font désormais parties de son quotidien, c’est bien en solo qu’on attend le bonhomme, là où son univers est le plus cohérent. Il a d’abord sorti le clip Hades : chanson ultra percutante de deux minutes où le Versace Pip Boy alterne entre son fast flow habituel et des passages plus lents tout aussi efficaces. Sorcière blanche, lac en feu, magie noire, on retrouve le floridien dans une ambiance toujours aussi sombre dans laquelle il ne cesse d’exceller. Le traitement de sa voix sur le refrain est du plus bel effet, donnant un écho particulièrement malsain.

Il a aussi publié deux extraits de son prochain projet nommé HEXADA. Mercury : Retrograde qui fait honneur à ses travaux passés avec un pont criard façon hardcore, et Tartarus qui ravira les fans de son EP Blackmage. Le plus notable dans ces nouveautés c’est sa récente connexion avec le producteur Clams Casino sur le titre Kali Yuga.

Dans la cosmologie hindoue, Kali Yuga signifie l’âge de fer : la période où les humains s’éloignent des dieux, précédant l’apocalypse. Et même si l’œuvre du Diable fait souvent écho dans la musique de Ghoste, il ne le glorifie jamais, préférant revendiquer son dévouement à la loi de Théléma si chère à Aleister Crowley. Le visuel est un énième hommage à son amour pour le Black Metal avec son maquillage typique noir et blanc.

La suite des événements est fort prometteuse, car pas moins de trois projets devraient arriver...

- Playlist Apple Music : Before Hexada



VENEZ DISCUTER AVEC NOUS SUR
FACEBOOK ET TWITTER :-)