Accéder directement au contenu

Mixes/Compilations

2016 : The Underground Picks

La sélection des seconds couteaux et autres underdogs qui ont fait l’année

D.Kleinfeld & Dirt Noze & Gho$tFrieza & Jocelyn Anglemort, le 18 janvier 2017

Une sélection d’albums et d’EPs issus des sous-sols moites et poisseux de la scène underground.

2016 a été une année où le foisonnement dans les bas-fonds de l’underground a, encore une fois, été très dense. Certaines têtes sont parvenues à émerger de la vase cette année, comme les $uicideboy$, Pouya, ou encore plus récemment, Lil Peep. Mais la plupart de ces artistes continue de bûcher dans l’ombre et sortent régulièrement des pépites sur leur Soundcloud. Espérons que dans la liste qui suit, certains auront une meilleure exposition en 2017 car la plupart le mérite. Et si tout se passe bien, vous devriez tout de même entendre parler, dans les mois qui arrivent, de Nessly, Wifisfuneral, Night Lovell, OmenXIII ou Ramirez.

Écoutez ci-dessous la playlist de nos Underground Picks 2016, et plongez-vous dans la liste détaillée juste après.

- Télécharger la compilation


AJ SUEDE - System Of A Frown

AJ Suede avait sorti l’excellent IDONTPLAYLIKETHAT en 2015. On y découvrait son timbre particulier et ses refrains mémorables. En 2016, de nombreux projets sont sortis sur son Soundcloud, tous très intéressants, nous retiendrons System Of A Frown pour sa pochette et la collaboration avec le producteur Nedarb Nagrom. (Dirt Noze)


Azizi Gibson - A New Life

Azizi Gibson aime se situer en lisière du bon goût : que ce soit en samplant The Korgis sur le bien-nommé Angel Pussy, en utilisant le leitmotiv d’un célèbre snapchateur “They don’t want you happy, bitch, it’s DJ Khaled” en guise de refrain, ou en affichant un squelette malicieux en charentaises sur la pochette. Vous l’aurez deviné, ici, on adore. (Jocelyn Anglemort)


Baker x Hydra Mane x Tenngage - DEVILISH TRIO

Le trio diabolique du titre, composé de Baker, Hydra Mane et Tenngage, soit le cerbère de Doomshop Record$, figure certainement parmi ce qu’il se fait de meilleur sur la scène phonk post Memphis. Nos gaillards lancent leurs piques sur des instrumentations chargées de vieux pianos grinçants, de sirènes inquiétantes, de choeurs éthérés et de chopping hooks ralentis, le tout sur des rythmiques sèches comme l’enfer. (Dirt Noze)


Bill $aber- ipicv4

Presque entièrement produit par le talentueux beatmaker parisien NxxxxxS, ipicv4.jpeg est un projet aussi froid que planant. Contrairement à beaucoup de rappeurs à s’être frayéx un chemin jusqu’au devant de la scène grâce à Soundcloud, Bill $aber n’a ni problème d’élocution, ni besoin de modifier sa voix à outrance pour obtenir un son intéressant. Grave et précis, il est quelque part à la croisée de SparkMasterTape et Freddie Gibbs, là ou la violence n’est pas au détriment de la musicalité mais la sert au contraire. (D.Kleinfeld)


Billy Blanka- Bright Lights Dark Hadou

Quand le label UltraGlacial vient rompre la solitude de la Saint valentin avec deux projets divins pour s’aviner sous la couette. On en parlait ici. (Jocelyn Anglemort)


Black Zheep DZ & Soduh - Days in the East

Black Sheep DZ, le rappeur du Basement Rap de Baltimore, s’est rapproché en 2016 des sinistres sonorités du phonk et de l’underground, notamment en s’acoquinant avec le producteur Sanchez. Ici il sort, avec son pote Soduh, un délicieux EP rempli de guitares saturées et de pianos désaccordés. Il faut également écouter son album 20/20 sorti par la suite. (Dirt Noze)


Chxpo - Spooky

Chxpo ne dort pas. On parlait de lui ici il y’a trois mois et il n’a pas vraiment chômé depuis avec 10 nouveaux projets tous aussi savoureux qu’irréguliers. Mention spéciale pour Lil Gucci Chxpo, Lil Grimy Chxpo, Snowstorm et Spooky. (D.Kleinfeld)


Cook LaFlare - Bat Outta Hell

Peu connu du grand public, on a pourtant pu apercevoir Cook LaFlare en featuring sur un projet de Lil Yachty ou produit par Chief Keef sur l’excellent Coming Soon. Sorti plus tôt cette année, Bat Out Of Hell est en grande partie produit par PoloBoyShawty, un des architectes d’une nouvelle trap, très influencée par les productions de Zaytoven et blindée de mélodies au synthé et de rafales de snare. Contrairement à ce que sa pochette ou son titre peut laisser croire (étrangement piqués à un groupe des année 80), l’ambiance de ce projet n’est pas si sombre et alterne entre les pianos entêtants de PoloBoyShawty et des expérimentations qui rappellent tantôt le regretté Speaker Knockerz, tantôt le Future d’il y’a quelques années. (D.Kleinfeld)


Eric North - Death of Me

Le jeune rappeur du Connecticut a sorti en 2016 un excellent album dont très peu de médias ont parlé. Le projet comporte un bon nombre de morceaux violents (Death of Me, Gates, Kill the Noise), influencés noise, parfois accompagnés de guitares saturées (qu’Eric North joue lui-même) et recouverts de distorsion, que ce soit sur les mélodies, les basses et les beats, et même sur la voix. Mais l’on y trouve également – notamment sur le milieu de l’album – plusieurs morceaux plus calmes, flirtant avec le cloud (All I Ever Wanted, Love Me When I’m Cold Pt.2, Ultraviolet, Lost) faisant la part belle aux mélodies mélancoliques, aux chants et à l’autotune, tout en conservant la plupart du temps une touche noise grâce à la distorsion. (Gho$tFrieza)


FXXXXY - Cartel Shawty

Le rappeur producteur FXXXXY nous a offert en 2016, avec son mumble rap chantonné sous somnifères, certainement un des EP les plus réjouissants de l’année, quelque-part entre un Future particulièrement fatigué et un Smug Mang accro à la pornographie. (Dirt Noze)


GhosteMane - BlackMage

Même si chacun des projets sortis par GhosteMane depuis 2014 est de qualité, on peut trouver dans ses derniers opus une progression, de l’innovation et un aspect expérimental davantage poussé. À l’aise pour sans cesse varier les flows comme pour hurler, le Floridien (récemment devenu Californien) assure également lui-même la production avec dextérité, surprenant constamment l’auditeur par des changements radicaux de rythmes et d’ambiances, voire même de genres musicaux. Son dernier album en date, Plagues, est également vivement recommandé, et on vous reparlera très bientôt de GhosteMane sur SwampDiggers. (Gho$tFrieza)


Iceberg Black - More Fiend

Difficile de choisir un projet parmi ceux sortis par le rappeur de Brooklyn en 2016 tant la qualité est toujours au rendez-vous. Au sein de la scène Trill/Phonk il est un de ceux aux sonorités les plus atmosphériques, mêlant son flow calme à des productions (qu’il fait lui-même pour la plupart) inondées de pads et de mélodies sombres, mélancoliques et minimalistes. Son album Tombstones II, sorti peu avant, est tout aussi bon, et le reste de sa discographie est également recommandé. (Gho$tFrieza)


Jo$heat’n - Moonridge

Premier projet de ce petit nouveau de l’underground Trill/Phonk au Soundcloud comptant moins de 30 minutes de musique, Moonridge, EP de 5 morceaux, n’en demeure pas moins solide.
Si les flows de Jo$heat’n évoquent parfois GhosteMane ou les $uicideboy$, le jeune rappeur semble pourtant déjà avoir un son qui lui est propre, notamment grâce aux productions qu’il réalise lui-même, d’excellente qualité et variées. Sur une base de rythmiques trap et sur des fonds atmosphériques, il mêle samples choisis judicieusement (allant des synthés de Portishead aux guitares de KoRn) et compositions, pour aboutir même sur une ballade folk mélancolique sur le dernier morceau. (Gho$tFrieza)


Kane Grocerys - ShyneBoyz 2K16

Compère de Black Kray, Marcymane et consorts au sein du collectif de l’argent gothique, Kane Grocerys continue ce qu’il a entrepris : un rap froid et terre-à-terre, relativement basique mais souvent très efficace. Toujours bien entouré (FORZA, OOGIE MANE ou encore DJ KENN la légende de Chiraq), le taliban de Goth Money Records a sorti 3 projets en décembre : Taliban Souljah, ShyneBoyz2K16 et Gothlantastan. (D.Kleinfeld)


Larry League - Put To Rest

Originaires d’Atlanta, les trois membres de Larry League naviguent entre les influences de la trap georgienne et les excentricités décomplexées et volontairement absurdes de l’internet rap et de ceux qui l’ont engendrés (Lil B, Soulja Boy, Riff Raff, Chief Keef...). Malgré deux très bons projets gratuits cette année, il semble jusqu’à maintenant être passé sous la plupart des radars. Qu’ils soit autoproduits ou épaulés par quelques uns des producteurs les plus talentueux de la région (Zaytoven, Sensei ATL, Cassius Jay, Captain Crunch...) les gars de Larry League sont à eux trois tant capables de chanter que de rapper , avec un style qui rappelle successivement le flow sautillant du boss de 32 Ent. Oj Da Juiceman, les excentricités de Riff Raff ou le timbre nasillard de Kodak Black. Pas etonnant qu’ils aient pu recemment se retrouver en studio avec un de leur plus illustre co-citoyen, Mr. Peewee Longway. (D.Kleinfeld)


Larry Luxx - Larry Luxx Remix’s

Tombé très jeune dans la marmite violacée du chopped & screwed, le canadien alimente depuis longtemps nos compilations et mixes avec ses relectures vissées et polaires d’artistes d’horizons variés (de Tupac à 21 Savage en passant par Denzel Curry ou Future). En 2016, il a aimablement compilé ses nombreux remixes, soit la playlist parfaite à écouter dans une cave au petit matin, 30 minutes avant de se brûler les rétines. (Jocelyn Anglemort)


Mikey The Magician - Manifest

Vous le savez, les crocos de Swampdiggers ont tendance à être dithyrambiques à chaque sortie de nos poulains $uicideboy$, Pouya, Lil Peep ou Fat Nick, oubliant parfois de féliciter celui qui apporte son expertise à bon nombre de leurs projets : le talentueux Mikey The Magician. En 13 titres, Manifest permet de balayer les différentes collaborations du producteur et de se rendre compte de son indispensable apport à l’émergence de nos jeunes rappeurs préférés. (Jocelyn Anglemort)


Nell - 90’s Mentality 2

2016 est une année charnière pour le rappeur de Carol City. D’une part puisqu’il est sorti de prison (une habitude qu’il faudra penser à perdre dans le futur) mais surtout parce qu’elle aura vu le talent de Denzel Curry, son compère du NewEraGang, exploser à la face du Monde. 90’s Mentality 2, compilation de diverses apparitions de 2016, permet de (re)découvrir le rap viscéral de Nell, toujours sur le fil entre nostalgie et avant-gardisme. Croisons les doigts pour que 2017 soit son année. (Jocelyn Anglemort)


NEM x Lil WooFy WooF x Diggy 1-D - Damn It Feels Good to be a Schema

Membres du sombre Schema Posse, NEM, Lil Woofy Woof et Giggy 1-D font passer au G-Funk le traitement qu’ils administrent habituellement au Devil Shyt de Memphis, entre maîtrise des fondamentaux et déconstructivisme punk. (Dirt Noze)


Nessly – Solo Boy band

Cela fait un petit moment que le jeune atlantien se produit dans l’underground de Soundcloud, en s’emparant (comme beaucoup de monde ces dernières années) de cette zone grise entre rap et RnB. Il nous avait déjà marqué en 2015 avec son single Fendi Fendi, produit par Metro Boomin, mais c’est en 2016 qu’il a réellement commencé à se faire entendre (notamment par OVO). Sur Solo Boy band notre lover s’imagine aux côtés des idoles de son adolescence. (Dirt Noze)


Night Lovell - Red Teenage Melody

Après Concept Vague sorti il y a deux ans, et qui nous avait présenté un erzatz de Bones qui aurait le sens du groove, Red Teenage Melody est le deuxième album du rappeur et producteur de 19 ans, originaire d’Ottawa. Ici il s’affranchit de son mentor et pousse son style propre. Un style bien plus engageant, et bardé de mélodies électroniques addictives, de refrains entêtants, de flows millimétrés et de déambulations en forêt, pour un des secrets les mieux gardés de l’underground canadien. (Dirt Noze)


OmenXIII - DEATH

OmenXIII, avec son emo rap mélodique parsemé de hurlements gutturaux, a lui aussi une dette envers Bones et Xavier Wulf. Il a passé l’année 2016 à enchaîner les projets et à peaufiner son style. Le trop long FROM THE DEPTHS est également à recommander. (Dirt Noze)


Phantom Caine - Baptized

Premier EP du jeune canadien, Baptized est un projet trap 3.0 où les flows distordus et écorchés se noient dans un déluge d’autotune et d’effets. Tout comme les sub-bass saturées qui l’accompagnent, la voix de Phantom Caine passe constamment des graves aux aigus par jeux de glissements continus, se mêlant à des textures synthétiques menaçantes et froides.
À écouter également, No Sense, son excellent titre en collaboration avec Gucci Mane et Famous Addonis. (Gho$tFrieza)


Ramirez - Judgment Day

L’année 2016 de Ramirez sera marquée par l’excellent G.R.E.Y.G.O.D.S.I.I. en collaboration avec les $uicideboy$ et ses deux opus avec le producteur Kendrick. Le volume 2, sous-titré Apocalypse, est également très conseillé. On en parlait ici. (Dirt Noze)


Rico Snchez & $kyhook - Skyrich

La rumeur court que la scène trill/phonk espagnole renfermerait quelques pépites et, si cela s’avère être le cas, le 7 titres Skyrich en fait incontestablement partie. Fruit de l’alliance entre le rappeur Rico et le producteur $kyhook, le projet est d’une solidité à toute épreuve, comme l’atteste la participation de Bones, gage de qualité et de sérieux. (Jocelyn Anglemort)


Smug Mang - Fuck Yo Wave

Après avoir marqué notre année 2015, Smug Mang s’est fait plutôt discret en 2016. Il nous a tout de même offert ce petit bijou d’album soporifique, fait de morceaux interminables aux ambiances embrumées et contenant de longues plages instrumentales, entre psychédélisme progressif et ralentissements hérités de DJ Screw. (Dirt Noze)


Spark Master Tape - Silhouette Of A Sunkken City

“I’ve been gone only for a while”. Après 2 années de mutisme, SMT est de retour avec ce qu’il fait de mieux : des d’histoires de trafic de stup’, des samples triturés et des ambiances chaotiques. Imaginez Breaking Bad en noir et blanc et mis en scène par Abel Ferrara. Génie ou escroc, on ne sait pas vraiment tant le rappeur cultive le mystère. Remercions-le simplement d’explorer un désert où peu ont le courage de s’aventurer. (Jocelyn Anglemort)


TORCHFVCE - Serpents

Le membre des GraveyardBoyz livre ici un EP énervé, violent comme un coup de batte de baseball en pleine nuque, où les flows hurlés côtoient les basses saturées et prédominantes sur des beats trap tranchants et une atmosphère de fond oppressante. Le seul moment de répit est le dernier morceau du EP, chanté avec émotion dans un écrin mélancolique. Le reste de la discographie des GraveyardBoyz – tout aussi étouffant – est à écouter, notamment Sacrifice, le EP commun de TorchFvce et Wxlfe, et Undergrounds Most Hated, le EP du collectif. (Gho$tFrieza)


UnoTheActivist - Gift of Gab

En 2016, le jeune rappeur d’Atlanta UnoTheActivist s’est fait tirer dessus sans raisons et, heureusement, sans conséquences ; mais ce n’est pas sa seule réussite : son second projet Gift of Gab est une très bonne surprise remplie de chansons poisseuses. Bien entouré, ce proche du ASAP MOB y invite ses habituels collaborateurs Maxo Kream et Playboi Carti ainsi qu’un beau panel de têtes connues et appréciées (Black Kray, Ethereal, Lucki Eck$). Très encourageant. (Jocelyn Anglemort)


Velial Squad - Poison

Apparu sur internet en janvier 2014 avec un premier EP déjà remarquable, Velial Squad est sans doute ce qui se fait de plus sombre dans le Devil Shyt actuel. Que ce soit avec des flows double time ralentis et monotones ou des hurlements gutturaux, l’obscur duo russe psalmodie ses sinistres incantations mêlant satanisme occulte, meurtres, visions apocalyptiques et drogues dures, le tout sur des productions oppressantes à la noirceur exacerbée. (Gho$tFrieza)


Wifisfuneral – Black Heart Revenge

En pilote automatique sur la route de l’Enfer, le jeune Wifi poppe quelques pilules, allume un joint et file à travers la nuit. Le rappeur le plus smooth de 2016. On en parlait déjà ici (Jocelyn Anglemort)

Cover design : Dirty Noze & J. Anglemort


VENEZ DISCUTER AVEC NOUS SUR
FACEBOOK ET TWITTER :-)