Accéder directement au contenu

Albums/mixtapes

Blackout Dreamworld

Nightmare, what about my nightmares ?

Date de sortie : 1995

Dirt Noze, le 13 juin

SIC Records réédite en 2019 un classique de la scène devil shyt de Memphis.

SIC Records, en sortant la perle rare qu’est Dreamworld en vinyles, cassettes et fichiers numériques, continue son travail de réédition de classiques de l’underground commencé avec les sorties de DJ Screw, Zigg Zagg, Shawty Pimp et MC Spade ou encore Young Ed, et participe au dépoussiérage de la scène rap du Memphis des sombres années 1990.

Aux côtés de DJ Paul, Juicy J, DJ Squeeky ou encore DJ Sound, Blackout est un des producteurs phares de Memphis. S’il est moins connu que d’autres il en a cependant été l’un des plus influents. Selon certains fins gourmets, nos chefs oscarisés de la Three 6 Mafia lui auraient repris pas mal d’ingrédients pour concocter leurs meilleures sauces. Peu connu du grand public, il est cependant toujours vénéré par les amateurs et sa cassette Dreamworld repose aujourd’hui au panthéon de ces chefs d’œuvres poisseux et redécouverts sur le tard, bien calée entre le cercueil de The Devil’s Playground (Koopsta Knicca) et celui de 19-Tini-5 (Mr. Tinimaine).

Dreamworld, dont la mémorable pochette dessinée frappe déjà les esprits avant même qu’ils aient appuyé sur le bouton "play", s’ouvre sur un dialogue tiré du film Tales from the Hood qui donne le ton en nous révélant que les rêves du titre se transformeront très rapidement en cauchemars, de ceux qui viennent nous rappeler à nos mauvaises actions.

« But you are responsible for the lives you’ve taken… for the dreams you’ve turned into nightmares. »

Pour donner un semblant de vie à ses productions, le docteur Blackout y fait ce qu’il sait le mieux faire, à savoir distiller de sinistres lignes de basses bien grasses, des ritournelles dissonantes de films d’horreurs, des samples vocaux répétés en boucle et des hi-hat de 808 galopantes qu’il couture ensemble sur de vieilles machines rechargées à l’aide de paratonnerres installés sur le toit. De ses décoctions s’échappent des relents moites et malodorants qui sauront pourtant séduire les rappeurs les plus téméraires de Binghampton, son quartier et celui de ses acolytes du Playa Posse qui habillent les instrumentales diaboliques de flows qui glacent le sang.

- Dreamworld sur Bandcamp

Plus de son

Et si cela ne suffit pas, on peut encore retrouver la musique de Blackout sur les cassettes de Lil Noid Paranoid Funk (télécharger), Lil Slim Robbery’s My Speciality (télécharger), Snubnoze Pimp 4 Ever (télécharger) ou encore sur la mixtape Bigga And Betta Thangs (télécharger) du Playa Posse, toutes sorties à la même période.


VENEZ DISCUTER AVEC NOUS SUR
FACEBOOK ET TWITTER :-)