Accéder directement au contenu

Focus

6LACK : Ontario in Atlanta

L’homme du Sud qui parlait d’amour

Napoléon LaFossette, le 9 novembre 2016

En 2004, Jay-Z avait 99 problèmes, mais une donzelle n’en était pas un. Ces derniers temps les choses ont changé pour lui, mais sa devise continue d’être le motto d’un sacré nombre de jeunes mâles. A commencer par 6LACK.

« I got real shit to stress about girl, I ain’t worried by shit. »
6BLACK - PRBLMS

Qui ça ? 6LACK, prononcer BLACK, 24 ans. Beaucoup l’ont découvert grâce à Prblms, audio sorti en juin dernier et clippé mi-octobre 2016. Pour résumer le tout : un type étalant mélancolie hautaine et theweekndeste sur une banquette arrière, une ex sidérée jusqu’à la haine par ses changements d’attitude, un visu à la Super 8 (et accessoirement un track extrêmement bon). Un nouveau venu à Toronto, donc ? Et non, puisque notre nouvel ami -né à Baltimore - a grandi à Atlanta. Preuve que si les deux capitales du rap des années 1990 se faisaient la guerre, celles des années 2010 finissent par s’inspirer l’une de l’autre.

Le problème quand on découvre un type dans ce genre, c’est la frustration qui s’en suit, celle que ressent le surfeur qui a loupé une énorme vague à cause d’un cul qui le distrayait au loin sur la plage. Ou, pour le dire plus simplement : "Comment ai-je fait pour passer à côté de ce truc-là ?" Alors, on va sur Google, on tape "6LACK mixtape". Et là on découvre avec étonnement que ce type, à la musique déjà si mature, n’a en fait aucun projet concret en libre distribution sur la place publique. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir du contenu dans sa besace : son premier EP (payant), FREE 6LACK, sort le 25 Novembre prochain, et à l’écoute des pistes déjà dévoilées, voilà qui peut être l’un des événements de cette fin d’année. Cette fameuse vague qui surgit soudainement, prête à venir frapper avec un bruit retentissant les rochers de la hype.

D’autant que le jeune homme a l’air d’être entouré d’une équipe bien rodée au business. Pas de sombre SoundCloud quasi-introuvable ou de compte Twitter sous un second alias, non 6LACK est déjà présent sur VEVO, Spotify, Deezer, et son EP sera disponible sur Google Play et iTunes. Mais ceci n’est pas un hasard : dans ses jeunes années fauchées, 6LACK avait signé avec un label qui ne voulait pas financer son premier projet. Des années entières il a dès lors travaillé sa musique, sans pouvoir l’exposer au monde avec de vrais moyens. Tout juste en restent de légères traces, comme ce remix de PartyNextDoor. Dès lors, une fois libéré de son contrat il rejoignait LoveRenaissance (structure où il côtoie entre autre Raury) avec une sacrée dalle et un désir de méticulosité pour sa première vraie sortie.

Mais, parlons musique puisqu’il s’agit du plus important. Son EP contiendra aussi Ex calling, dont le beat n’est autre que le Perky’s calling de Future. Où l’on a la confirmation d’avoir un vrai potentiel devant soi. Pourquoi ? Pour un grain de voix, un flow semblant toujours prêt à déborder vers le chant sans le faire, puis par ce truc. Ce truc difficilement qualifiable, qui fait la différence entre les bons cloud rappers et les mauvais cloud rappers. Et puis, un héritage d’influences, entre sa ville d’origine et Toronto, qu’il fait apparaitre dans cette phase malicieuse en forme de double-hommage :

« Want me cause I’m next
I’m the future, where the Percocets ? »
6LACK - Ex calling

Une musique qui tourne essentiellement autour d’un thème : les femmes, et l’instabilité des relations qu’il entretient avec elles. Une musique qu’il n’invente pas, qu’il vit, comme l’illustre cette réponse offerte à l’occasion d’une interview avec Pigeons & Planes, lorsqu’il est interrogé sur ce thème qu’il aborde particulièrement : "Definitely personal. Definitely happened. Got the angry texts to prove it."

Alors, est-il "the next", comme le prophétisait The Weeknd en 2011 à-propos de lui-même, dans cette phase que s’est réappropriée 6LACK ? Chez SwampDiggers, nous n’avons pas de boule de cristal. Mais, s’il fallait mettre un billet sur quelqu’un pour la liste des Freshmen 2017, à titre personnel, c’est peut-être sur la case 6LACK que je cocherai.

- Le site officiel de 6LACK
- Son SoundCloud

Illustration : rimrimrim


VENEZ DISCUTER AVEC NOUS SUR
FACEBOOK ET TWITTER :-)