Accéder directement au contenu

Sélections

SwampDiggers’ Summer Camp

Sélections d’albums pour période estivale

La rédaction, le 2 août 2016

Afin de profiter au mieux des envolées du Celsius, voici une sélection par la rédaction de quelques albums, toujours aussi savoureux à chaque période estivale, et un petit mix à emporter en bonus.

Above The Law - Uncle Sam’s curse (Ruthless Records, 1994)
Troisième album des angelenos de Pomona, Uncle Sam’s Curse est devenu un de ces albums g-funk classiques, notamment porté par le hit Black Superman. Tout est réuni dans cet album pour hocher la tête en flânant sous le soleil ou pour rouler beaucoup trop lentement, bercé par les compositions définitivement west coast rendant grâce à l’œuvre de George Clinton. Une malédiction sonore somme toute très addictive, qui contribuera assurément à sculpter le son de la Californie. (Tis)
- Above The Law - Black Superman (prod. Cold 187um & J. Russell)


Big Moe ‎– City Of Syrup (Wreckshop Records, 2000)
Ses premiers pas dans le rap, Kenneth Doniell Moore aka Big Moe, les fait aux cotés de la légende texane DJ Screw. Après avoir posé son flow chanté et syrupeux sur quelques-unes de ses mixtapes, il sort en 2000 un album qui deviendra rapidement un classique à Houston : City Of Syrup. Le Barre Baby de la Screwed Up Click y déploie sa panoplie de chanteur/rappeur, sorte de Nate Dogg noyé dans un styrofoam cup. Entre addiction et grande vie, sombres histoires et lumières aveuglantes qui se reflètent sur les pare-chocs multicolores, il noie le soleil texan dans des flots de soda glacé et dresse un portrait tant jovial que mélancolique de sa cité adorée. Entouré d’invités légendaires (Z-RO, DJ Screw, Big Hawk), Big Moe et sa musicalité infectieuse nous plonge dans l’ambiance festive et pétillante d’un été a Houston. RIP BIG MOE (D.Kleinfeld)
- Big Moe - Choppaz feat. D-Gotti, D-Reck & Noke D (prod. Salih)


Coop MC - Home of the Killers (On The Rise Records, 1995)
Immersion en douceur dans le monde des débrouillards et des hustlers des quartiers de Forth Worth (Texas) sur fond de sonorités soul, jazz et g-funk. 65 minutes laidback idéales pour passer une après-midi posé sous le porche d’une maison de la Funky Town et qui, par moments, ne sont pas sans rappeler le taulier texan Scarface. À noter que Pen & Pixel signent ici la pochette la plus sobre de leur carrière. (Gho$tFrieza)
- Coop MC - Blue sunday (prod. Maestro, Marlon & Ernie G.)


Devin the Dude - Waitin’ To Inhale (Rap-A-Lot Records, 2007)
Rappeur exceptionnel, mais également chanteur, producteur, multi-instrumentiste, danseur et même « mouth scratcher », Devin The Dude est certainement une des plus grandes injustices de l’histoire de la musique moderne, à moins que le rappeur le plus cool de la terre ne soit juste victime de son « j’m’enfoutisme ». La musique ensoleillée du rappeur de Houston, remplie jusqu’à la garde de sexe, de weed et de bonne humeur, avait pourtant tout pour toucher le grand public, mais le « Dude » reste cantonné dans les milieux des fans de rap. Un artiste que tout hip-hop head de bon goût n’hésite pas a ressortir tous les ans, pour fêter le retour des beaux jours. (Dirt Noze)
- Devin The Dude - What a job feat. Snoop Dogg &Andre 3000 (prod. Chuck Heat)


DJ Quik - Rhythm-al-Ism (Profile Records, 1998)
DJ Quik passe sa vie à composer des bandes-sons parfaites pour les vacances au soleil. Rhythm-al-Ism est son 4ème album, et il est quasi-parfait, de la tracklist à la pochette, qui est quand même magnifique de romance : cheveux aux vents, chemise ouverte, regard mélancolique. Pour un mec qui a retiré le "c" de son nom en raison de son accointance avec les Bloods, c’est très fort. Du début à la fin de l’album, la formule du most complete artist est parfaitement maîtrisée : après une intro percutante, on a droit à l’un des tous meilleurs morceaux de la carrière de Quik, un chef d’œuvre g-funk, à la fois laidback et entraînant, un hymne à la fête, à l’insouciance et aux plaisirs de la vie (boisson, pognon, saumon, nichons...). La suite de l’album déroule d’autres inspirations, tantôt presque triste, ou à l’inverse plus agitées. Les BPM évoluent, tout en gardant ce fil conducteur au fort parfum californien qui fait le charme des grands albums de DJ Quik. Au niveau des featurings, on retrouve essentiellement les fidèles et proches collaborateurs : El Debarge, Hi C, Mausberg, 2nd II None, AMG, Suga Free, Playa Hamm, ainsi que Snoop et Nate Dogg, sur le collégial Medley for a Pussy. Peter Gunz, sur So Many Ways, est le seul intervenant de la côte est sur cet album. Le traditionnel Quik’s Groove penche vers le dub, clin d’œil au premier album du maître. Tout est cohérent. En bref, un album incontournable pour tous ceux qui estiment savoir savourer un été comme il se doit. (Tibo BRTZ)
- DJ Quik - We still party (prod. DJ Quik)


DJ Screw - 3'N The Mornin' DJ Screw - 3 ’N The Mornin’ (part two) (Bigtyme Recordz, 1995)
Le disque ultime des oiseaux de nuit qui ne profitent de l’été qu’après 20h, collés à la climatisation le reste de la journée et incapables d’encaisser la chaleur écrasante. Goûter les vacances à travers la vision de DJ Screw, c’est s’assurer de flotter même à des kilomètres de la mer, d’errer en slow motion sur fond de feux d’artifice. La musique d’une nuit à glisser, les yeux fermés, des glaçons dans le maillot des filles. (Jocelyn Anglemort)
- ESG - Sailin’ south (prod. Mr. Optimo, Solo & DJ Screw)


Doc Gynéco - Première consultation (Virgin Records, 1996)
Avec la nonchalance et l’arrogance qui le caractérise, Doc Gynéco chronique le quotidien d’un jeune lascar moyen du 18e, entre journées passées à traîner dans la rue et parties de foot et amour des taspés. Sur des productions enregistrées avec des musiciens, aux sons chauds, aux basses funky et aux mélodies planantes et g-funk, le Docteur enchaîne les passements de jambes avec ses flows à la fois maîtrisés, variés et désinvoltes, mettant en relief des textes (im)pertinents et de qualité. Ce grand classique qui a fêté ses 20 ans cette année tourne en boucle tous les ans dès les premiers jours de soleil. (Gho$tFrieza)
- Doc Gynéco - Dans ma rue (High for the chronic !) (prod. Ken Kessie)


Foesum - Perfection (Penalty Recordings, 1996)
Peut-être un des secrets les mieux gardés du g-funk californien des années 1990. Originaire de Long Beach et anciennement nommé Perfection, le groupe Foesum œuvre depuis la fin des années 1980, mais c’est en 1996 que sort leur premier album, le bien nommé Perfection. Si le groupe n’innove pas particulièrement et reste dans les clous du G-funk, il nous propose une musique de genre de très grande qualité, un travail fin d’artisan qui se rapproche en effet de la perfection et qui continue, 20 ans plus tard, à être la bande-son rêvée pour rider sous les palmiers et aller à la plage en décapotable. (Dirt Noze)
- Foesum - In the wind (what goes around) (prod. DJ Glaze & Tony G)


Lil Yachty - Lil Boat (Solid Foundation Management, 2016)
Quand la plupart des gens penseraient à une piscine ou une belle plage de sable fin pour occuper leurs vacances d’été, nul doute que Lil Yatchy préférerait une petite balade en bateau. Véritable petit OVNI dans la capitale mondiale de la trap, le jeune rappeur rame à contre-courant avec sa BubbleGum Trap : une musique acidulée, remplie d’autotune, de couleurs pastels, d’images fluorescentes et de chants qui rappellent Makonnen. Son EP Lil Boat tient plus de la compilation de comptines pour enfants que de la mixtape rap, et c’est plus que rafraîchissant. Good Day, Never Swith Up ou la géniale 1Night sont autant de petits bijoux à emmener partout avec vous, bonne humeur garantie. (Mugen le druide)
- Lil Yachty - Minnesota feat. Quavo, Skippa Da Flippa & Young Thug (remix) (prod. Grandfero)


Playa G - Pimp Sh*t (East Wood Recordings, 1996)
Pimp Sh*t de Playa G est un pur album g-funk mais qui sonne différemment des productions californiennes puisqu’il est teinté de l’esprit du rap de la ville dont il est originaire : Memphis. On connait tous l’horrocore si spécifique du Memphis des années 90, tous ces morceaux de devil shit qu’on écoute la nuit dans son casque et qui plongent les rues qu’on arpente dans l’obscurité et la démence. Pimp Sh*t c’est l’équilibre parfait entre les deux genres, ni trop g-funk, ni trop devil shit. La fusion des deux mondes est subtile et maitrisée. Un indispensable pour tous les barbecues ou pour l’autoroute des vacances. (Pierre Leskurrrrt)
- Playa G - Same ol’ game feat. Lil’ Cherokee & Mr. Lynch (prod. Playa G)


Roy O - Bridge Over Troubled Waters Mixtape (2013)
Bridge Over Troubled Waters est sans aucun doute l’album à squatter pendant l’été. Roy O, rappeur d’origine nigériane, pose suavement sur des instrumentales samplant du jazz ou de la soul. Malgré une ressemblance avec Kendrick Lamar, Roy O se distingue par ses textes sensés plein d’amour et de sincérité. Parfait pour accompagner les après-midis estivaux au bord de la piscine. (KallMeTheDoctor)
- Roy O - Plenty of love (prod. Fresco Stevens)


Ty Dolla $ign - Free TC (Atlantic, 2015)
Pour son premier album studio, Ty Dolla $ign est arrivé avec un projet aussi musical qu’inspirant et cohérent. De la première à la dernière track, Free TC transpire Los Angeles et les soirées sur la plage. Mélodieux à souhait, Free TC est à coup sûr l’album qu’il vous faut pour l’été. (George De La Maille)
- Ty Dolla $ign - Miracle/ Wherever feat. Big TC, D-Loc (prod. D’Mile)


UGK - Ridin’ Dirty (Jive Records, 1996)
Une ride toute en lenteur sous le soleil texan, sur les routes de campagne du sud profond et dans les rues de Port Arthur. Au volant boisé d’une Cadillac, coffre salement chargé, les légendaires Bun B et Pimp C nous content la vie de gangster sur des productions teintées de voix soul, de guitares funk, de basses groovy et d’orgues chauds. Grand classique du rap sudiste et digne représentant du Country Rap Tunes, Ridin’ Dirty fête ses 20 ans cet été même. (Gho$tFrieza)
- UGK - One Day feat. Ronnie Spencer (prod. Pimp C & 3-2)


Bonus : SwampDiggers’ summer camp 2016 (mixed by Tis)


Liste des titres :

  1. Devin The Dude - What a job feat. Snoop Dogg &Andre 3000 (prod. Chuck Heat)
  2. Coop MC - Blue sunday (prod. Maestro, Marlon & Ernie G.)
  3. Foesum - In the wind (what goes around) (prod. DJ Glaze & Tony G)
  4. Above The Law - Black Superman (prod. Cold 187um & J. Russell)
  5. Doc Gynéco - Dans ma rue (High for the chronic !) (prod. Ken Kessie)
  6. DJ Quik - We still party (prod. DJ Quik)
  7. Big Moe - Choppaz feat. D-Gotti, D-Reck & Noke D (prod. Salih)
  8. Ty Dolla $ign - Miracle/ Wherever feat. Big TC, D-Loc (prod. D’Mile)
  9. Lil Yachty - Minnesota feat. Quavo, Skippa Da Flippa & Young Thug (remix) (prod. Grandfero)
  10. Playa G - Same ol’ game feat. Lil’ Cherokee & Mr. Lynch (prod. Playa G)
  11. Roy O - Plenty of love (prod. Fresco Stevens)
  12. UGK - One Day feat. Ronnie Spencer (prod. Pimp C & 3-2)
  13. ESG - Sailin’ south (prod. Mr. Optimo, Solo & DJ Screw)

- Télécharger le mix

Mix : Tis
Cover art : Dirt Noze & J. Anglemort



VENEZ DISCUTER AVEC NOUS SUR
FACEBOOK ET TWITTER :-)