Accéder directement au contenu

Focus

N3LL Nell + Ultra

’94 Mentality, now these n****s mad at me

Jocelyn Anglemort, le 19 novembre

Petit point d’étape dans la carrière post-Raider Klan du rappeur Nell.

 « Mon dieu que c’est mauvais ! », voici la réaction naturelle face à l’écoute de Year Of The Youth, premier album tant espéré de Nell et libéré en début d’année. Et s’il était si attendu, c’est parce que l’ancien membre du Raider Klan sortait d’une année 2017 de très bon niveau grâce, d’une part, à ses différentes apparitions chez Lunice, Ramirez ou Denzel Curry, mais surtout pour ses singles bouillants disséminés ici et là sur Internet (BreakYoSelf2, While I’m Up).

Ces chouettes couplets associés à la promesse de réunir pour l’album l’équipe des premiers jours (Pouya, Denzel, Yung Simmie, Twelve’Len) laissaient forcément présager du meilleur. La déception est donc d’autant plus grande que tous les éléments semblaient rassemblés pour que le talent de Nell soit enfin reconnu au-delà du cercle réduit des fans du Raider Klan. Après être sorti de prison en 2016, le rappeur du NewEraGang aurait naturellement dû se glisser dans le sillon de son compère de longue date, Denzel Curry, auréolé d’un succès critique et public largement mérité.

Alors pourquoi tant de retours négatifs ? Déjà parce qu’en décidant d’abandonner le voyage dans le passé pour enfiler le costume de la modernité, le rappeur s’est aventuré sur des chemins qu’il ne connait absolument pas : sonorités plus pop, utilisation forcée de l’autotune, flow murmuré, tentative de party anthems... le résultat est dégueulasse. Un crève cœur pour ceux qui espérait que cet arlésienne lui permette de trouver son « son » pour exploser aux yeux du grand public après avoir laissé les problèmes judiciaires derrières lui.

Malheureusement, là où le magnifique artwork laissait espérer un climat d’émeute urbaine, c’est finalement une vilaine boum d’anniversaire que l’on s’est vus servir. Sans doute lui même conscient du manque de consistance du projet, Nell a rapidement fait sauter l’album de son Soundcloud, sans même lui donner l’occasion d’atterrir sur les plateformes de streaming, avant d’assurer un virage à 180 degrés en revenant dès cet été à son style naturel, soit une bonne phonk des familles fourmillant de références dans un EP au titre révélateur : Raider Klan Resurrection.

Parce que si les membres du Klan ont la nostalgie chevillée au corps, Nell est certainement celui qui a le plus de mal à tuer le père, naviguant sans cesse entre deux époques sans jamais savoir où se fixer pour de bon. Si sur ses meilleurs mixtapes (The Revolution ’94, 94 Mentality Vol.1 et 2, The ScrewTape), le rappeur de Carol City fait ses armes sur des faces B ou des édits de Dj Screw, ESG, ou Triple six mafia, et assume avec nostalgie son amour pour le Dirty South sur des productions de SpaceGhostPurpp ou Big Los, nous pouvons aussi y voir une étonnante annonciation du rap de Floride période 2016-2017, notamment grâce au travail d’un autre rookie, le jeune Ronny J. Certains morceaux de Nell ont des allures de laboratoire pour le producteur et anticipent Imperial, l’album triomphal de Denzel Curry sorti en 2016 : fast flow débité sans répit sur des beats à 120BPM, refrains chantés et cœurs filtrés en retrait dans la production. Le rap des deux acolytes du NewEraGang partage aussi ce sentiment d’urgence, cette tristesse revancharde qui les pousse à dévorer les instrus.

Comme les bougres qui se vantent sur les réseaux d’écouter ACDC en boucle, Nell est un jeune au mieux né à la mauvaise période, au pire atteint de progéria. Son truc a lui, c’est le Sud, mais pas celui de 2018. Et si le train du succès mainstream a sans doute déjà quitté la gare, il dispose d’un talent largement suffisant pour nourrir ceux qui l’apprécieront pour ce qu’il est, un adepte de la décroissance qui tire le meilleur jus des fruits du passé avec une passion et un savoir-faire rares.


Liste des pistes

  1. Nell - Everlasting Thought [Prod. by El Camino Black]
  2. Nell - MakaNelli [Prod. by Frenchisdead]
  3. Nell (Feat. Denzel Curry) - Redemption [Prod. by Finatik N Zac & Rex Rogers]
  4. Nell (Feat. OceandriveJeff) - 38 Hot
  5. Nell (Feat. Rell) - Troll Down [Prod. by El Camino Black]
  6. Nell - R.I.P Pimp C Freestyle [Prod. by Ronny J]
  7. Xavier Wulf (Feat. Nell) - Pistol Grip [Prod. by Killa C]
  8. Yung Simmie (Feat. Nell & Lil Dred) - 3 in 1 Freestyle [Prod. by Jay$plash]
  9. Nell - RIDAZ [Prod. by Ronny J]
  10. Raider Klan - ULTRA [Prod. by SpaceGhostPurrp]
  11. Ronny J (Feat. Nell and Danny Towers) - Trauma [Prod. by Ronny J]
  12. Nell - (Feat. SpaceGhostPurrp) Mackin’ N Hangin’ [Prod. by ShowoffBeats]
  13. Nell - 300K [Prod. by BigLo$]
  14. Nell - Break YoSelf 2 [Prod. by BigLo$]
  15. Raider Klan - We Dangerous [Prod. by SpaceGhostPurrp]
  16. Nell - Breaker Breaker [Prod. by SpaceGhostPurrp]
  17. Nell - Who Want It Freestyle [Prod. by Ronny J]
  18. Nell - .Live.or.Die [Prod. by Willy D]
  19. SpaceGhostPurrp (Feat. Nell) - No Trouble [Prod. by SpaceGhostPurrp]
  20. Nell - Creep With Me [Prod. by DJ Killa C]
  21. Ramirez (Feat. Nell) - UGK Gorilla Pimp [Prod. by Ramirez]
  22. Nell (Feat. Yung Simmie) - Take A Ride [Prod. by Willy D]
  23. Nell - Swangin & bangin 1994’s
  24. Lunice (Feat. Nell, J.K. The Reaper & Denzel Curry) - Distrust [Prod. by Lunice]
  25. Nell - The Outro [Prod. by SpaceGhostPurrp]


VENEZ DISCUTER AVEC NOUS SUR
FACEBOOK ET TWITTER :-)